La caractérisation de la population et la spécification des objectifs 

Le CHRS-GARE accueille et accompagne des hommes seuls âgés de 18 à 60 ans sortants de détention ou placés sous-main de justice.

Nous privilégions l’accueil des personnes originaires de la région, des personnes ayant effectué une longue peine de détention et celles interdites de séjour dans leur région d’origine.

Le CHRS-GARE loue 12 appartements, pour 16 places, à 3 organismes HLM de Besançon. Les demandes d’hébergement émanent des personnes concernées, des conseillers d’insertion et de probation ou, depuis 2011, des commissions SIAO. Le SIAO se réunit toutes les deux semaines et le centre d’hébergement est membre de ces commissions.
Les personnes encore détenues font une demande de permission de sortir au titre de la préparation à la réinsertion. Le CHRS-GARE dispose d’une place permettant l’accueil de ces personnes durant quelques jours notamment lorsque le centre de détention où elles sont incarcérées est trop éloigné de Besançon.
Le centre d’hébergement est très souvent sollicité par les détenus pour un accueil dans le cadre d’un aménagement de peine. La complémentarité de l’entreprise d’insertion BTT et le CHRS GARE permet aux détenus de demander une libération conditionnelle.

Les personnes accueillies sont dans la grande majorité peu qualifiées et ont une expérience professionnelle de courte durée, souvent liée à des incarcérations répétées ou parfois liée à une longue détention.
Elles arrivent au centre d’hébergement sans ressources dans plus de 70 % des cas. Tout est donc à construire afin de placer la personne accueillie dans une situation de droit commun.

A l’arrivée, la personne signe un contrat de séjour dans lequel se trouve un règlement de fonctionnement du CHRS-GARE. Ce contrat exprime les droits et les devoirs des personnes accompagnées et pose le cadre de l’action afin de leur offrir une possibilité de retrouver une stabilité d’existence, une capacité à faire des projets.
Le travail du personnel socio-éducatif consiste à clarifier le projet et les besoins de la personne afin de l’aider à accéder à l’autonomie sociale, personnelle et professionnelle. Le CHRS-GARE est donc, au-delà de l’hébergement, un lieu d’accueil, d’écoute et de soutien. Les membres de l’équipe éducative sont des partenaires avec lesquels le résident construit et conduit son projet personnalisé (avenant au contrat de séjour). Cette relation devra se conduire dans le respect mutuel.
La réalisation de ce projet et l’avancée des démarches qui en découlent dépendent également de la volonté, de l’implication et de l’engagement personnel du résident :

  • Il bénéficie de l’appui de l’ensemble de l’équipe éducative qui oriente et suit l’avancée de ses démarches. Pour cela des rendez-vous réguliers seront proposés,
  • Le référent fera régulièrement le point sur la situation du résident (au moins une fois par semaine),
  • Il sera demandé au résident de se présenter à tous les rendez-vous préalablement fixés. Il lui appartient de prévenir lorsqu’il ne peut pas assurer cette présence,
  • En dehors de ces rendez-vous, et pour toutes questions, le résident à la possibilité de rencontrer un travailleur social à tout moment pendant les heures d’ouverture des bureaux,
  • En dehors des horaires d’ouverture des bureaux et en cas d’urgence, il est possible de contacter la responsable du service sur le téléphone d’astreinte 06 74 78 52 52.

L’accompagnement est donc basé sur un projet défini avec les résidents et ajusté au cours de l’hébergement. Les travailleurs sociaux adaptent la prise en charge en fonction des problématiques soulevées. Le fait d’héberger les personnes, de les suivre dans leur quotidien permet la mise en place d’une relation de confiance qui prend appui sur ce projet personnalisé. Le projet s’élabore avec le référent du dossier. Les deux parties s’engagent à mettre en place des actes concrets qui doivent permettre à la personne accueillie de se tourner vers l’avenir, de saisir cette opportunité d’hébergement comme un sas lui permettant de construire des bases nouvelles d’action.

Le suivi individualisé des résidents demande donc la conceptualisation d’un projet qui bien évidemment fait appel à un large réseau de partenaires.

La prise en charge des résidents nécessairement individualisée, varie en fonction de l’âge, de la vie sociale avant la détention, du passé professionnel et de la durée d’incarcération.

Il est à noter que l’accompagnement des personnes sortant de détention demande une prise en charge spécifique. L’équipe socio-éducative apporte une écoute attentive et propose un cadre rassurant. L’accompagnement physique aux rendez-vous permet à la personne d’être plus en confiance. La fonction de l’équipe est de conseiller, d’orienter, de proposer et de soutenir les usagers pour que ce temps d’hébergement devienne réellement un temps de construction.
Il faut une adaptation entre le monde carcéral et la vie extérieure.
Lorsque les démarches administratives ont pu permettre une ouverture de droits et l’accès aux minimas sociaux, le projet s’oriente vers l’accès à la formation et à l’emploi.

Les entreprises d’insertion de l’association GARE-BTT deviennent des outils complémentaires avec une offre diversifiée (mécanique, bâtiment, tri sélectif et intérim).
L’entreprise d’insertion se révèle comme un réel outil de reconnaissance et d’insertion professionnelle. Elle donne la possibilité d’une intégration progressive au marché de l’emploi. Elle permet aussi de retrouver un rythme comme celui de se lever le matin et de se responsabiliser.

L’aboutissement de l’accompagnement social est une sortie en logement autonome. La préparation se fait tout au long de l’hébergement. Les résidents règlent une redevance, ont une ouverture de droits à l’APL et apprennent à épargner en vue de leur sortie.
Le centre d’hébergement fonctionnant en structure éclatée, il est essentiel de réunir les résidents, le personnel du CHRS et la direction afin d’échanger sur les questions relatives à l’organisation générale et collective du CHRS-GARE. Ce temps de rencontre est également utilisé pour diffuser l’information culturelle et sportive.
Le Conseil d’Etablissement et de la Vie Sociale, renommé Groupe d’expression, représente une instance essentielle pour rappeler de façon concrète que chacun est accueilli dans une institution qui doit lui permettre de franchir cette étape, souvent difficile, le conduisant de la libération à la liberté.
Chaque trimestre se tiendra un groupe d’expression. Cette instance réunit l’ensemble des résidents du CHRS-GARE, les salariés ainsi que la Directrice.
Le groupe d’expression donne son avis et peut faire des propositions sur toute question intéressant le fonctionnement de l’établissement, notamment sur l’organisation de la vie quotidienne, les projets de travaux et d’équipement, la nature et le prix des services rendus, l’entretien des locaux, etc.

C’est à l’occasion de ces rencontres régulières que s’effectue un travail de régulation du fonctionnement et de la vie de l’établissement, sachant que la convention d’hébergement représente déjà le premier support d’un engagement réciproque à partir duquel peut se mettre en place un véritable projet permettant à chacun une progression vers l’autonomie et l’accès à une vie citoyenne pleine et entière.